Migraines, Céphalées, Maux de tête (Etiologie selon la MTC)

Les céphalées (migraines et maux de tête) font partie des symptômes les plus souvent rencontrés par les praticiens MTC (Médecine Traditionelle Chinoise), et bien rares sont ceux qui, au cours de leur vie, n’en ont pas souffert à un moment quelconque.

Toutes les causes habituelles des maladies, peuvent, en médecine chinoise, jouer un rôle dans l’étiologie des céphalées. Les principaux facteurs étiologiques présentés sont les suivants :

  • Faiblesse constitutionnelle          
  • Tension émotionnelle
    • Colère 
    • Inquiétude 
    • Tristesse et chagrin 
    • Peur 
    • Choc émotionnel 
    • Excès d’activité mentale 
    • Sentiment de culpabilité 
    • Honte 
  • Surmenage
  • Excès d’activité sexuelle
  • Mauvaises habitudes alimentaires
  • Traumatisme physique
  • Accouchement
  • Facteurs pathogènes externes

LA FAIBLESSE CONSTITUTIONNELLE ET MIGRAINES 

L’état constitutionnel hérité de nos parents dépend de trois facteurs :

  1. l’état de santé des parents en général,
  2. l’état de santé des parents au moment de la conception,
  3. les conditions de la grossesse.

Chacun de ces trois facteurs peut avoir une influence sur l’état de l’organisme et, plus tard, engendrer des céphalées. Les céphalées persistantes et récurrentes qui débutent dès l’enfance (en général entre 7 et 10 ans) évoquent sans aucun doute l’existence d’un facteurconstitutionnel de la maladie. Si le Qi et l’Essence des parents sont faibles, l’Essence du Ciel Antérieur de l’enfant sera également faible. Il en est de même si les parents conçoivent l’enfant alors qu’ils sont relativement âgés. Ces situations peuvent provoquer des céphalées qui proviennent d’un vide du Rein et du Foie qui se manifeste dès l’enfance. La faiblesse congénitale du Rein ou du Foie se traduit par de l’énurésie ou des mictions fréquentes, un manque de vitalité, des maux de tête sourds et, souvent, de la myopie.

Même si globalement les parents sont en bonne santé, ils peuvent, pour diverses raisons (telles que le surmenage, l’excès d’activité sexuelle, l’abus d’alcool, ou la consommation de certains médicaments ou de certaines drogues, comme le cannabis ou la cocaïne), présenter un état de santé dégradé au moment de la conception de l’enfant, ce qui va lui donner une constitution faible et une prédisposition aux céphalées. Dans ce cas, le Rein ou le Foie ne sont pas les seuls organes impliqués, et la faiblesse constitutionnelle peut aussi concerner n’importe quel autre organe, comme la Rate, le Poumon ou le Cœur, selon les circonstances particulières qui ont détérioré la santé des parents. Par exemple, si c’est le surmenage qui a affecté la santé des parents, l’enfant peut alors souffrir d’une faiblesse congénitale de la Rate.

L’abus d’alcool ou la consommation de drogues ou de certains médicaments, peut se traduire par une faiblesse congénitale du Cœur ou du Poumon chez l’enfant. Chez celui-ci, la faiblesse congénitale de la Rate peut se manifester par une hypotonie musculaire, une faiblesse physique, des problèmes digestifs et, dans les cas les plus graves, par des Troubles nutritionnels de l’enfance. Les céphalées sont alors frontales et en relation avec les prises alimentaires.

La faiblesse congénitale du Poumon peut se manifester, chez l’enfant, par des rhumes ou des infections respiratoires à répétition, la coqueluche, de l’asthme, de l’eczéma, un teint pâle, un thorax étroit et un pouls que l’on perçoit, au niveau des deux positions Pouce, comme plus médial et se dirigeant vers le pouce.

La faiblesse congénitale du Cœur peut se traduire, chez l’enfant, par des rêves qui perturbent le sommeil, de la nervosité et une fissure relativement profonde sur la ligne médiane de la langue. Les jeunes enfants (de moins de 3 ans) ont tendance à s’éveiller en pleurant dans la nuit. Dans de tels cas, les céphalées sont plutôt
frontales ou concernent toute la tête.

L’état de la mère au cours de la grossesse peut affecter le fœtus. Par exemple, si la mère est victime d’un accident, cela peut provoquer des céphalées chez l’enfant. De même, un choc émotionnel au cours de la grossesse peut amener l’enfant à souffrir de céphalées engendrées par un vide du Cœur. Cela va aussi se traduire par une teinte bleutée qui apparaît sur le front et le menton de l’enfant.

LA TENSION ÉMOTIONNELLEET MIGRAINES

Bien évidemment, les causes émotionnelles des maladies provoquent très souvent des céphalées.

LA COLÈRE

sLe terme générique de « colère » recouvre, en médecine chinoise, de nombreuses émotions différentes, comme la frustration, le ressentiment, la rancœur refoulée. Ces sentiments entraînent une montée du Yang du Foie ou du Feu du Foie. Parmi les causes émotionnelles des céphalées, la colère est de loin la plus fréquente. Elle donne lieu à des céphalées qui sont dues à une montée du Yang du Foie ou à un embrasement du Feu du Foie. Ces céphalées se localisent le plus souvent sur le méridien de la Vésicule Biliaire, à la tempe ou sur le côté de la tête.

Il faut noter toutefois que la montée du Yang du Foie n’est pas toujours due à la colère. Elle peut aussi être provoquée par l’inquiétude.

L’INQUIÉTUDE

S’inquiéter de façon excessive noue le Qi, surtout le Qi du Poumon et du Cœur. C’est souvent une cause indirecte de céphalées, puisque le vide du Qi du Poumon (Métal, dans la théorie des Cinq Éléments) peut favoriser une montée du Yang du Foie (Bois, dans la théorie des Cinq Éléments) et donc l’apparition de céphalées.

L’inquiétude peut aussi provoquer directement des céphalées qui se localisent en général au front ou au sommet de la tête, et qui ont un caractère sourd.

Il faut noter que, comme la colère, l’inquiétude peut aussi engendrer une montée du Yang du Foie et donc être une cause directe des céphalées. 

LA TRISTESSE ET LE CHAGRIN

La tristesse et le chagrin épuisent le Qi ; au bout d’un certain temps, il peut s’ensuivre un épuisement du Sang et un vide de Sang. Des céphalées de type vide dues à un vide de Sang peuvent alors survenir. D’autre part, le vide de Sang peut lui aussi, à la longue, engendrer une montée du Yang du Foie qui va provoquer des céphalées. Ce phénomène est plus susceptible d’apparaître chez les femmes.

LA PEUR

Un état chronique d’anxiété ou de peur affaiblit le Rein et provoque des céphalées, soit directement en raison du vide du Rein (dans ce cas, la céphalée est diffuse à toute la tête) ou indirectement, quand le vide du Rein engendre une montée du Yang du Foie.

LES CHOCS ÉMOTIONNELS

Un choc émotionnel « suspend » le Qi et affecte le Qi du Cœur, du Poumon et de la Rate. Il provoque des céphalées diffuses à toute la tête.

L’EXCÈS D’ACTIVITÉ MENTALE

L’excès d’activité mentale englobe différentes émotions comme la rumination d’idées, l’excès de réflexion, des pensées nostalgiques tournées vers le passé et un travail
intellectuel excessif.

L’excès d’activité mentale est une cause fréquente de céphalées chroniques chez les enfants. Même si cela paraît étrange au premier abord, cela se produit fréquemment quand un enfant brillant suit les cours d’une école de haut niveau et que ses parents attendent beaucoup de lui. Tôt dans sa vie, cet enfant se met à travailler intellectuellement de longues heures chaque jour, ce qui lui demande des efforts de concentration avec le souci de bien faire ; cela peut le conduire à souffrir de céphalées intenses ou de migraines. Les longues heures passées à lire (et de nos jours à travailler sur un ordinateur) lui fatiguent les yeux et provoquent des maux de tête.

LE SURMENAGE ET MIGRAINES

Travailler trop longtemps sans repos suffisant affaiblit le Qi de la Rate et, à long terme, le Yin du Rein. C’est là la cause la plus fréquente de vide de Yin dans les sociétés industrielles occidentales. Le vide de Yin du Rein provoque des céphalées de toute la tête, ou alors suscite la montée du Yang du Foie avec des céphalées de type migraine d’un côté de la tête, sur le méridien de la Vésicule Biliaire.

L’EXCÈS D’ACTIVITÉ SEXUELLE ET MIGRAINES

C’est là une cause fréquente de céphalées, surtout chez l’homme. En temps normal, la perte temporaire d’Essence du Rein due à l’activité sexuelle est rapidement compensée, et l’activité sexuelle ne provoque donc pas de maladie. Cependant, si l’activité sexuelle est trop fréquente, l’Essence du Rein n’a pas le temps de se régénérer et il s’ensuit un vide d’énergie du Rein (du Yin ou du Yang, selon la constitution du sujet). Selon un vieux précepte taoïste :

Il vaut mieux dormir seul que de prendre cent toniques !

fatigue

L’excès d’activité sexuelle affecte plus l’homme que la femme. Chez celle-ci, trop de naissances en un temps trop court affaiblissent l’utérus et le Rein. C’est là, chez elle, une cause importante de perte de l’Essence du Rein, assez comparable à l’excès d’activité sexuelle chez l’homme (voir ci-dessous). De même, des pertes de sang excessives en cas de ménorragie chronique, pendant de nombreuses années, peuvent aussi épuiser le Rein.

L’excès d’activité sexuelle (et l’épuisement du Rein qui en découle) est une cause fréquente de céphalées localisées à l’occiput ou diffuses à toute la tête. Il est certain que si un sujet souffre de céphalées et de sensations vertigineuses après des rapports sexuels, cela indique sans aucun doute que son activité sexuelle est excessive et qu’il doit la modérer.

Il est bien sûr impossible de définir ce qu’est un « excès » d’activité sexuelle puisque cela dépend entièrement de la constitution de chacun et de la vigueur de l’Essence. 

L’ALIMENTATION ET MIGRAINES

Le régime alimentaire a une influence directe et importante sur l’étiologie des céphalées. Une alimentation aberrante peut provoquer des céphalées par l’intermédiaire des différents organes. Avant tout, ne pas manger suffisamment provoque évidemment des maux de tête (en général au sommet de la tête) dus à un vide général de Qi et de Sang. On rencontre ce phénomène chez ceux qui suivent des régimes trop stricts selon des « règles » trop rigides, ce qui les amène à être carencés.

À l’opposé, manger trop crée une obstruction du Qi de l’Estomac et affaiblit la Rate, ce qui provoque des céphalées frontales, en général plutôt intenses.

2La consommation excessive d’aliments chauds au point de vue énergétique, comme les plats au curry, les épices, le poivre (noir, blanc ou rose), la viande rouge et l’alcool, provoque un Feu du Foie et/ou une Chaleur de l’Estomac. Le Feu du Foie va se traduire par des céphalées latérales, et la Chaleur de l’Estomac par des céphalées frontales, de caractère aigu dans les deux cas. 

Consommer une quantité importante d’aliments qui génèrent de l’Humidité affecte la Rate et provoque l’apparition d’une Humidité qui peut entraîner des maux de tête sourds au niveau du front avec une sensation caractéristique de lourdeur de la tête. Ce type d’aliments comprend tous les aliments gras ou frits, le lait, le fromage, le beurre, la crème, les crèmes glacées, les bananes, les cacahouètes, les aliments sucrés et le sucre blanc.

L’excès de sel dans l’alimentation affaiblit le Rein et peut entraîner des céphalées sourdes de toute la tête ou de l’occiput. Une alimentation qui fait la part belle aux conserves et aux plats industriels est souvent trop salée car on ajoute du sel à de très nombreux aliments de ce type : le lard, les saucisses, les céréales, les soupes en boîte, le poisson fumé, etc.

Les aliments acides consommés en trop grande quantité affectent le Foie et constituent ainsi une cause fréquente de céphalées. Parmi les aliments acides, on peut citer les yaourts, le pamplemousse et son jus, les pommes à cuire, les légumes en saumure, le vinaigre, les épinards, la rhubarbe, les groseilles à maquereau et les groseilles rouges.

La façon d’absorber la nourriture a aussi une influence sur l’énergie des organes internes. Manger trop vite ou en parlant de travail entraîne une rétention de nourriture dans l’Estomac et des céphalées frontales aiguës. Manger à des heures irrégulières ou manger trop tard le soir entraîne un vide du Yin de l’Estomac avec parfois des céphalées frontales sourdes.

Il ne faut pas oublier qu’il a fallu plus de 2000 ans pour élaborer les principes de la diététique chinoise. Ceux-ci ne prennent pas en compte les découvertes modernes sur les aliments ni surtout le rôle des additifs chimiques des aliments. Les aliments n’ont jamais subi autant de manipulations chimiques que dans ces 30 dernières années. Pour ce qui concerne les céphalées, elles peuvent être déclenchées par les produits chimiques contenus dans la nourriture ; l’exemple du glutamate de sodium (contenu dans les plats servis dans les restaurants chinois) est bien connu. On doit donc toujours penser à l’éventualité d’une sensibilité à certaines substances quand on recherche l’étiologie des céphalées.

Enfin, certains aliments que nous consommons aujourd’hui n’existent pas du tout en Chine et on ne les retrouve donc pas dans les livres de diététique. Le cacao (et le chocolat) et le café sont dans ce cas. L’un et l’autre peuvent aggraver les céphalées ou déclencher une crise de migraine. En particulier, la consommation excessive de café est une cause fréquente de céphalées chroniques dans notre société et, selon mon expérience, toute personne qui souffre de céphalées chroniques a intérêt à s’abstenir de boire du café. 

LES TRAUMATISMES PHYSIQUES ET MIGRAINES

Les traumatismes graves et les chutes qui affectent la tête peuvent y provoquer une stagnation de Sang en un point particulier. C’est là une cause fréquente de céphalées chroniques, et chaque fois qu’un patient souffre toujours de la même zone, bien délimitée, on doit penser à un traumatisme ancien de la tête. Parfois, le patient ne se souvient pas d’une chute ou d’un accident ancien, ou ne le met pas en relation avec les céphalées. Un traumatisme ancien de la région céphalique peut se manifester par un point pourpre assez gros et unique sur la pointe de la langue dans la zone de la tête.

Il arrive qu’un traumatisme de la tête ne provoque pas immédiatement des céphalées mais que celles-ci débutent des années plus tard, quand intervient une autre cause de maladie. Par exemple, un enfant peut ne présenter qu’une légère commotion à la suite d’une chute sur la tête. Bien des années après, à la suite de troubles émotionnels accompagnés de colère ou de frustration, une montée du Yang du Foie peut survenir. La céphalée provoquée par la montée du Yang du Foie va alors se localiser dans la zone de l’ancien traumatisme et concernera toujours cette même zone.

LES GROSSESSES ET MIGRAINES

Chez la femme, les grossesses trop nombreuses ou trop rapprochées affaiblissent gravement le Foie, le Rein et le Vaisseau Directeur. Un vide du Foie et du Rein peut donner lieu à des céphalées de type Vide, l’Essence du Rein n’atteignant plus la tête ; un vide du  Foie et du Rein peut aussi induire une montée du Yang du Foie et provoquer alors des céphalées caractéristiques.

On doit se souvenir que, du point de vue de l’étiologie des maladies, les avortements spontanés doivent être comptés comme des grossesses. Une fausse-couche est pour la mère une cause d’épuisement tout comme l’enfantement ; certains médecins chinois considèrent même que l’avortement spontané épuise plus qu’un accouchement normal. Et ce, avant tout, parce que la perte de sang au cours d’une fausse-couche peut être plus importante qu’au cours d’un accouchement normal ; de plus, après un avortement spontané, il y a une modification brutale des taux hormonaux ; enfin, une fausse-couche (surtout si elle est tardive) perturbe beaucoup la mère au plan émotionnel et engendre souvent de profonds sentiments de perte, et même d’échec.

LES FACTEURS PATHOGÈNES EXTERNES ET MIGRAINES

Les principaux facteurs pathogènes externes qui provoquent des céphalées sont le Vent et l’Humidité.

Le Vent affecte la partie haute du corps et il est très souvent en cause dans les céphalées aiguës qui se produisent sans autre symptôme, ou avec des symptômes d’invasion par le Vent-Froid. Le Vent externe affecte aussi les muscles du cou et provoque une raideur marquée. Le Vent produit normalement des céphalées aiguës, mais les attaques répétées de Vent peuvent être à l’origine de céphalées chroniques avec raideur du cou et des épaules (appelées Vent de la tête).

L’Humidité externe peut aussi affecter la tête, même si ce facteur pathogène envahit habituellement le bas du corps. Cependant, les invasions aiguës d’Humidité affectent volontiers le Réchauffeur Moyen ; à partir de là, l’Humidité peut monter vers la tête et empêcher le Yang pur de monter et d’ouvrir les orifices de la tête.

RÉSUMÉ

  • Faiblesse constitutionnelle
  • Tension émotionnelle
    • Colère
    • Inquiétude
    • Tristesse et chagrin
    • Peur
    • Choc émotionnel
    • Excès d’activité mentale
    • Sentiment de culpabilité
    • Honte
  • Surmenage
  • Excès d’activité sexuelle
  • Alimentation
    • Alimentation insuffisante
    • Alimentation trop abondante
    • Consommation excessive d’aliments chauds au point de vue énergétique (plats au curry, épices, poivre, viande rouge et alcool)
    • Consommation excessive d’aliments qui génèrent de l’Humidité (aliments gras ou frits, lait, fromage, beurre, crème, crèmes glacées, bananes, cacahuètes, aliments sucrés et sucre blanc)
    • Consommation excessive d’aliments acides (yaourts, pamplemousse et son jus, pommes à cuire, légumes en saumure, vinaigre, épinards, rhubarbe,groseilles à maquereau et groseilles rouges)
    • Manger à des heures irrégulières
    • Produits chimiques contenus dans la nourriture
    • Cacao (et chocolat) et café
  • Traumatisme physique
  • Accouchement
  • Facteurs pathogènes externes

Laisser un commentaire