Le rhumatisme, un déséquilibre énergétique pour la MTC

La médecine occidentale soulage les rhumatismes à coups d’anti-inflammatoires ou de myorelaxants mais ne parvient pas à freiner leur évolution. La médecine traditionnelle chinoise propose un remède ancestral à base de plantes qui va bien au-delà du traitement la douleur en s’attachant à restaurer l’équilibre de l’énergie vitale dans les deux organes responsables des rhumatismes : le foie et les reins.

Les rhumatismes sont une des pathologies les plus répandues parmi la population des plus de 50 ans. Pourtant, leur cause et leur traitement restent mal compris par la médecine occidentale classique, qui, lorsqu’il s’agit de soulager les rhumatismes ne voit comme solutions que la chirurgie ou le recours aux anti-inflammatoires et aux antalgiques (antidouleur).

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), l’approche est tout autre. Les praticiens considèrent d’abord que le rhumatisme n’est pas seulement l’inflammation d’une articulation qui vieillit mais qu’il est lié à une faiblesse concomitante des tissus durs (les os et les moelles) et les tissus mous (les tendons, les ligaments, les muscles mais aussi les vaisseaux sanguins et le tissu adipeux). La médecine traditionnelle chinoise s’attache ainsi à traiter les organes qui gouvernent les deux types de tissus et à y rétablir l’équilibre énergétique qui a été rompu.

Le rôle clé de deux organes : le foie et le rein

En MTC, chaque organe est relié à un éventail de fonctions physiologiques et d’états psychologiques. Dans le cas des rhumatismes, les organes en cause sont le rein et le foie.

Le rein est associé aux tissus durs et nourrit les os et les moelles. Il est également lié à des émotions telles que la peur et les angoisses.

Le foie, lui, est associé aux tissus mous. Il gouverne les muscles et les tendons. Il est aussi lié à la colère, à l’irritabilité et à la détermination.

Un déséquilibre de l’énergie des organes

Aucune pathologie n’est, en MTC, étrangère à une variation énergétique. Les rhumatismes n’échappent pas à cette règle. La substance vitale fondamentale en médecine traditionnelle chinoise est le qi que l’on peut traduire par fluide, énergie ou souffle. Le qi assure le bon fonctionnement du corps et de l’esprit

Lorsque l’équilibre du qi est rompu (pas assez de yin ou de yang), la douleur et la maladie apparaissent.

Cette notion, très orientale, ne nous est pas si inconnue. Lorsque, après un coup, nous frottons vivement l’endroit touché n’est-ce pas pour « remettre en circulation » une énergie bloquée ?

Dans le cas des rhumatismes, l’énergie n’est pas bloquée comme elle l’est après un coup, elle a seulement perdu son équilibrePas assez de yang dans le rein et c’est la qualité mécanique des os qui diminue, provoquant, par contrecoup, la dégradation de leur matière et leur effritement. C’est ce qui se passe dans le cas de l’ostéoporose, lorsque la dureté de l’os diminue. Pas assez de yin dans le foie et c’est la matière des tissus mous qui s’abîme, provoquant par contrecoup, la perte de leur qualité mécanique. C’est ce qui advient dans une tendinite lorsque la matière du tendon se détériore par manque d’eau provoquant, ensuite, la perte de leur élasticité.

Yi ren tang, le soutien des os et des tissus mous

Yi ren tang (commercialisé en France sous le nom de Rhumacalm) est une combinaison de formules tirées du « Nei Ji Su Wen », livre de référence de la pharmacopée chinoise. 

Ce remède renforce les tendons et les os, rééquilibre les énergies du foie et des reins et, enfin, stimule le qi.

Elle est composée, entre autres, de :

  • dang gui, ou racine d’angélique chinoise (Radix angelicae sinensis),
  • cang zhu, ou rhizomes d’atractylode (Rhizoma atractylodis),
  • gui zhi, ou rameaux de cannelier (Ramulus cinnamomi cassiae),
  • zhi gan cao, ou racine de réglisse (Radix glycyrrhizae).

  • Nota : la réglisse est souvent contre-indiquée aux personnes souffrant d’hypertension. Dans cette formule, elle est présente en très petite quantité et son action sur la tension est annulée par les autres plantes.
  •  

Les cures durent entre deux et six mois. La posologie moyenne est de 2 gélules deux fois par jour (jusqu’à 4 gélules deux fois par jour en traitement intensif).

Les causes de l’arthrose en médecine chinoise

L’invasion de froid, d’humidité et de vent dans les articulations et les méridiens peut provoquer l’arthrose des mains. On parle alors de « climat pervers » dans le corps.

Un vide de sang ou d’énergie favorise la pénétration des « climats pervers »  dans les méridiens (c’est comme des couloirs vides) :

  • Le froid contracte et peut engendrer déformation et douleur. Un froid non traité installé depuis longtemps dans l’articulation peut dégénérer en douleur inflammatoire.
  • L’humidité obstrue les muscles et les tendons, elle affecte particulièrement le poignet et les doigts. Elle provoque contracture et enflure.
  • Le vent peut engendrer des douleurs migrantes et des tremblements, il renforce l’effet pathogène des autres climats.

L’utilité de l’acupuncture pour lutter contre l’arthrose est démontrée 

Une personne sur sept souffre d‘arthrose. Une maladie accablante qui peut être particulièrement douloureuse et handicapante. Malgré les nombreuses recherches accomplies, la science demeure souvent inefficace devant ce fléau et il n‘est pas étonnant que les personnes qui souffrent se tournent vers les médecines naturelles. Elles utilisent des traitements qui sont appliqués en douceur et ne présentent pas d‘effets secondaires, notamment l’acupuncture et les massages An Mo ou Tui Na. 

Originaire de Chine et vieille de 5000 ans, l’acupuncture n’est pas une médecine du passé. Au contraire, elle n‘a cessé d‘évoluer et aujourd‘hui encore, de nombreuses recherches sont effectuées. Elle repose sur le principe de dualité et de complémentarité du yin et du yang. 

Si le yin matière sang et le yang énergie dynamisme sont en harmonie, la santé est au rendez-vous. En Occident, l‘acupuncture s‘est d‘abord fait connaître pour son efficacité dans le soulagement de la douleur. Par exemple dans les cas de rhumatisme, lumbago, torticolis, douleur musculaire, tendinite, sciât algie, maux de dos, entorse, arthrite etc. Elle offre deux types d‘action sur la douleur: l‘une est instantanée, l‘autre lente et cumulative. 

« Des effets cliniques  prouvés » 

Selon les résultats d’une étude sur un échantillon aléatoire publiés dans une revue, l’acupuncture pourrait, à court terme, atténuer la douleur et améliorer le fonctionnement articulaire chez les patients atteints d’arthrose du genou. 

lin: «Chez les personnes atteintes d’arthrose du genou, l’acupuncture a produit à court terme des effets cliniques plus marqués que ceux qui ont été observés chez les sujets traités par acupuncture factice et chez les sujets n’ayant pas reçu de traitement d’acupuncture. Nous devons maintenant évaluer les effets à long terme de l’acupuncture par rapport à ceux de l’acupuncture factice (ponctions superficielles dans des points sans lien avec l’acupuncture) et des traitements classiques.» 

« La médecine conventionnelle n‘apporte pas toutes les réponses » 

Une autre étude scientifique récente a démontré l‘utilité de l‘acupuncture. «L‘arthrose du genou est un énorme problème de santé publique», a déclaré le Dr Bergman, de l‘Université du Maryland, aux Etats-Unis, l‘un des chercheurs de cette étude. La qualité de vie des patients diminue beaucoup, les traitements antidouleur ne sont pas toujours efficaces, et la plupart des médicaments ont des effets secondaires indésirables, notamment chez les personnes âgées. 

Cette étude américaine sur l‘efficacité de l‘acupuncture dans l‘arthrose s‘est basée sur 570 patients souffrant d‘arthrose du genou et prenant des anti-inflammatoires ou autres traitements antidouleur. 

Les patients ont continué à prendre ces traitements pendant les 26 semaines de l‘essai, et ont été repartis en trois groupes. 

Le premier a reçu un traitement poussé d‘acupuncture sur 23 séances.

Le deuxième a été soumis, sans le savoir, à un faux traitement par acupuncture. 

Le troisième groupe a suivi un cours intensif de gestion de l‘arthrose pendant 12 semaines. 

La douleur et l‘utilisation du genou ont été régulièrement évaluées chez tous les patients. Après la huitième semaine, les patients recevant le traitement par acupuncture montraient de nets progrès dans la mobilité du genou, et, dès la 14e semaine, une diminution considérable de la douleur, par rapport aux autres groupes. A la fin de l‘essai, ce groupe présentait une diminution de 40% de la douleur par rapport à la douleur initiale, et une amélioration de 40% de l‘utilisation du genou, sans effet secondaire. 

On a observé que la stimulation des points d‘acupuncture incite la glande hypophyse à secréter des composés chimiques appelés endorphine et augmente leur concentration dans le cerveau. L‘action analgésique des endorphines est similaire à l‘effet produit par la morphine. Parallèlement a l’acupuncture, les massages An Mo ou Tui Na soulagent les douleurs de nos patients et améliorent leur confort de vie. / 

Soulager l’arthrose des mains avec la médecine chinoise

 

5 conseils pour combattre l’arthrose des mains avec la médecine  chinoise :

  • Masser les mains avec une crème qui réchauffe en pinçant les extrémités de chaque doigt,
  • Faire des saunas,
  • Porter des gants au travail quand c’est possible,
  • Boire des tisanes contenant de la cannelle pour chasser le froid et améliorer les raideurs et courbatures (attention, la cannelle en excès peut provoquer une sudorification trop forte qui peut léser les liquides de l’organisme),
  • Mobiliser les articulations par des mouvements avec des balles souples ou des balles de Qi Gong.

Le praticien utilisera l’auscultation et la palpation des pouls pour définir le meilleur traitement et stimuler la circulation de l’énergie et du sang, réchauffer l’articulation, débloquer la circulation en cas d’œdème s’il y a stagnation d’humidité.


– RE BI


DIAGNOSTIC -Observations

Arthrite qui suit les trajets du GI et P; articulations plus chaudes que le reste du corps.
Nodules sous-cutanés autour des phalanges et inter phalanges des pouces.
Pétichis sur les éminences thénar.
” lipome ”  sur l’épine de l’omoplate.


Langue : rose tremblotante, déviée à G. ne sort pas entièrement. Enduit blanc
langue rouge + fissure centrale, enduit jaune/blanc sur le RI mais la patiente s’est brossé l’enduit avant 

Palpation 
– Pouls : Dt tendu + superficielG profond et mou, vide loge Rn.

Audio/Olfaction 

– voix faible
Shen ok visage et lèvres pâles.
– articulations de la scapulo-humérale qui craquent

 Interrogatoire 

– crainte du Chaud et du froid; autrefois avait des rhumes mais pb réglé grâce à l’homéopathie.
Phalanges déformées, douleur lancinante et mal au mouvement et aucune amélioration/aggravation de la douleur au chaud ou l’été; aucune aggravation si temps pluvieux, humide, froid. Aucune différence d’intensité si nuit ou jour. La patiente ne veut pas de chaud sur ses doigts. Ne veut pas se masser les doigts.
Colonne vertébrale fragile : a fait des cures d’eaux chaudes et soufrées –> lui a fait du biencéphalées sourdes temporales à G à 5/6h de matin.
Vertiges sans perte d’équilibre à cause arthrose ?
Crampes la nuit mollet g, fourmillements main. 
Boit peu, bouche et gorge sèche;
alimentation bio, céréales tous les jours….mais inappétence. digestion RAS urines, selles ras; pas de transpiration nocturne.. Ménopause à 50 ans auparavant dysménorrhées, bassin douloureux pas de caillots mais cycle long = 7j.

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL 


RE BE humidité/chaleur –> les symptômes sont sans rapport avec le temps, articulations chaudes, nodules sous-cutanés, lipome…
syndrome plénitude (dl lancinante, articulations chaudes, ne veut pas se masser) sur un terrain de vide (déficience de Qi, sang, yin, yang au vu de l’âge de la patiente). le qi en insuffisance n’amène plus le sang jusqu’aux extrémités 

– Foie, Rate, Rn, P concernés (dl sur trajet du Poumon, voix faible ??)


PRINCIPE DE TRAITEMENT ( Si celui ci a été établi…)

tonifier Qi
nourrir sang et Yin
réchauffer méridiens (épaules)
– transformer l’humidité clarifier la chaleur

 TRAITEMENT EN ACUPUNCTURE suivant séances
-4 GI, 5GI, 7GI, 11 GI, 15GI, 21VB(M), IG3,IG4–>GI 4 (dt) 

Points ashi épaule
-11V 17 V(M), 18V, 20V, 23V, 4DM(M)
-39 vb, 9 rte, 36E, 6rte, 10 rte, 3Rn

En plus…

L’homéopathie pour soulager l’arthrose

L’homéopathie est une méthode de médecine douce née au XVIIIe siècle. Elle se base sur un concept de similitude (guérir le mal par le mal). Par exemple, une substance toxique à forte dose est néfaste pour l’organisme, en revanche, à petite dose et plusieurs fois diluée, elle peut soulager un malade atteint d’arthrose. Ces substances sont d’origine végétale, animale ou minérale. L’homéopathe réalise une sorte d’interrogatoire à son patient afin de trouver le médicament qui agira le mieux sur ces symptômes. Pour marcher, il faut donc que la prescription soit personnalisée. Les deux médicaments homéopathiques les plus utilisés sont les granules : petites billes de lactose imprégnées du médicament, il faut en prendre trois ou cinq d’un coup et les globules : minuscules billes vendues en tube dose, il faut prendre le tube entier en une seule fois. Ces deux formes donnent les mêmes résultats, mais les granules sont moins chères que les globules.

 

La phytothérapie pour soulager l’arthrose

La phytothérapie est une méthode de médecine douce utilisant les plantes possédant des propriétés thérapeutiques. Après avoir été cueillies, les plantes sont traitées pour en extraire le principe actif (qui se trouve dans la partie active de la plante). Ces extraits sont, par la suite, administrés sous différentes formes : gélules, extraits, infusions, huiles essentielles … Contrairement à l’homéopathie, la phytothérapie utilise des substances uniquement d’origine végétale. L’avantage de la phytothérapie, c’est que les effets secondaires sont quasi inexistants. C’est pour cela que beaucoup de personnes se tournent vers ces traitements à base de plantes. Toutefois, certaines plantes peuvent être nocives ou toxiques, il vaut mieux éviter l’automédication.

Conseils nutritionnels

Le curcuma, le gingembre et le galanga, qui appartiennent à la même famille des zingibéracées, sont considérés parmi les plus anti oxydantes et anti-inflammatoires de toutes les épices. Ces effets, dus à des principes actifs identifiés sous le terme générique de « curcumine », comprenant une variété de molécules, sont aussi puissants que les traitements anti-inflammatoires classiques dans des pathologies articulaires graves (tout en protégeant le tube digestif, à l’inverse des médicaments) et efficaces contre les douleurs postopératoires. Le curcuma est utilisé depuis des siècles en traitement externe des blessures. Son efficacité apparaît aussi intéressante sur les risques d’infection que sur la douleur. Des études récentes ont démontré à la fois un effet antiviral et une stimulation des globules blancs chargés des défenses anti-infectieuse. De nombreux autres mettent en avant la capacité des principes actifs du curcuma à interférer avec l’initiation, la promotion et la progression de tumeurs, en particulier digestifs.

D’autres études montrent des effets similaires du gingembre, qui s’avère en outre anti nauséeux (on l’utilise contre le mal des transports, comme la noix de muscade). D’autres antioxydants et antitoxiques extraits du gingembre (shogaol) et du curcuma (methyl-carbinol) sont à l’étude.

L’absorption des principes actifs de ces épices est potentialisée par la présence de petites quantités de poivre.

La cannelle, en plus d’être aussi efficacement antioxydant, est l’un des aliments aux effets hypoglycémiants les plus puissants que l’on connaisse. On a pu documenter un effet comparable à l’insuline chez des diabétiques.

Le sésame, le plus souvent sous forme de graines, est très utilisé à Okinawa, y compris dans les gâteaux. On trouve du sésame blanc et du sésame noir. Le sésame contient un autre antioxydant, le sésaminol, particulièrement intéressant car capable de remonter les taux d’une forme de vitamine E (le gamma tocophérol) plus importante en cas d’infection, d’inflammation ou d’athérome que la forme habituelle (l’alpha tocophérol). Il est aussi particulièrement riche en calcium, comme beaucoup d’aromates.