RDV en ligne avec Crenolib.fr

Les Ventouses

Les ventouses étaient autrefois très employées en Occident, entre autres pour drainer les abcès ou pour traiter les maladies pulmonaires.

En MTC, elles sont souvent utilisées pour contrer les Stagnations de Sang.

Les ventouses sont de petits pots, généralement en verre, en poterie ou en bambou, dans lesquels on introduit une flamme qui consume instantanément l’oxygène créant ainsi un vide partiel.

On les appose aussitôt sur le corps, ce qui provoque une succion de la peau.

C’est cette succion qui engendre l’effet thérapeutique, en particulier sur le Sang qui, après avoir été aspiré vers la surface de la peau, circule mieux. 

La taille et le diamètre d’ouverture des ventouses varient en fonction des régions anatomiques à traiter.

En Amérique et en Europe, on utilise principalement les ventouses en verre, car elles se stérilisent facilement et ont l’avantage de permettre de voir à l’intérieur l’intensité de la succion.

Il y a trois méthodes traditionnelles d’utilisation : Ventouses gardées.

Elles demeurent au même endroit pendant toute la durée du traitement. Ventouses éclair. On les met en place quelques instants et on les enlève aussitôt pour les replacer non loin jusqu’à ce que la peau soit légèrement rougie sur une surface donnée.

Ventouses mobiles. Après avoir appliqué de l’huile à massage sur la peau, on y fait glisser la ventouse.

Les ventouses peuvent aussi servir à augmenter l’effet des saignées quand on désire extraire plus de Sang.

Une ventouse placée par-dessus une aiguille d’acupuncture peut également amplifier l’effet de certains traitements, dans des cas de douleurs aux articulations par exemple. 

Il n’est pas rare de voir apparaître un rond rouge bleuté à l’endroit où la ventouse a été placée. Il s’agit d’une ecchymose sans gravité qui ne dure jamais plus que quelques jours.

PRINCIPES D’ACTION DE LA VENTOUSE CONCEPTION ACTUELLE

On observe 6 résultantes thérapeutiques des ventouses : 

•  Action analgésique
•  Action circulatoire
•  Action respiratoire
•  Action anti-allergique
•  Action réflexe
•  Action viscérale
pastedGraphic.png
Ventouses dans P.S.H une
des topographies d’application. 
pastedGraphic_1.png
Pose de ventouses à chaud. 




INDICATIONS



Les pathologies traitées par kinésithérapie représentent une indication élective des ventouses. 

Rhumatologie : gonarthrose, lombalgies, sciatiques, P.S.H avec un résultat antalgique fabuleux dès la première application, épicondylite, épine calcanéenne etc.

Migraines : souvent deux séances suffisent, pour obtenir un confort méconnu jusqu’alors, névralgies faciales, névralgies d’Arnold, zona, etc.

Pneumologie : indication ancestrale des ventouses qui garde toute son efficacité, en intime synergie avec l’actualité, dénonçant l’antibiothérapie abusive, inutile dans les pathologies virales. Bronchites, asthme, allergies, refroidissements grippaux, pathologies O.R.L etc…

Dans ces pathologies, deux séances de ventouses montreront une modification clinique objective.

Dermatologie : psoriasis, acnés, eczémas, allergies, etc.

Viscéral fonctionnel : constipation, colopathies, gynécologie dysménorrhées, ménopause, lombalgies cataméniales.

Pathologie sportive : entorses, claquages, tendinites, etc.

pastedGraphic_2.png
Ventouses dans gonalgies
pastedGraphic_3.png
Ventouse scarifiée dans épicondylite 

La réactualisation de l’usage des ventouses, tenant compte des indications de leur passé et du nouveau concept d’application, assuré des résultats observés, il est de la plus élémentaire bonne foi, de considérer cette technique comme un geste majeur dans le quotidien des soins, et non comme un folklore ésotérique, issu de rêveurs d’une autre époque. 

Pour toute information, concernant le cours dispensé de «Médecine des Ventouses Application en kinésithérapie»

contact@acvrilmtc.com

Laisser un commentaire